topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

10/05/2011

Décryptage: Des leçons que dicte la mort d’Oussama Ben Ladin

L’ennemi N°1 des États Unis d’Amérique a été traqué et tué dimanche 1er avril au cours d’une mission Commando des Forces spéciales américaines près d’Islamabad, au Pakistan. Au delà de l’euphorie, la mort du leader du réseau terroriste Al Qaeda se saurait être la fin du terrorisme.
Selon bons nombres d’observateurs, Barack Obama doit connaitre un temps de répits à la tête des USA après la mort d’Ossama Ben Laden. Le président américain a, quelque temps après, annoncé sa mort au cours d’une allocution solennelle à la Maison Blanche. «Je suis en mesure d`annoncer aux Américains et au monde, a-t-il triomphalement déclaré, que les États-Unis ont mené une opération qui a tué Oussama Ben Laden, le dirigeant d`Al-Qaïda, un terroriste responsable du meurtre de milliers d`innocents. Ben Laden a été tué à Abbottabad, une ville située au nord d`Islamabad. Justice est faite.» Pour d’autres, Barack Obama, à travers cette traque heureuse pour les États Unis est prêt à rempiler au second mandat.

Mais au-delà de cette liesse populaire que suscite la mort du leader du réseau terroriste Al-Qaida, l’on ne doit pas perdre de vue qu’il ne s’agit que de la mort d’un individu, même si le raid américain fait u bilan de cinq morts, dans un bastion terroriste très élargi dont les tentacules se retrouvent pratiquement sur toute la planète et hautement fourni en armement et stratèges. D’ailleurs, le président américain n’a pas perdu de vue cette donne lorsqu’il prévient ses compatriote que la nébuleuse terroriste pourrait toujours s’attaquer aux États-Unis, malgré la mort de son chef.
Même si l’on salue cet assaut de l’Armée américaine, à l’issu duquel Oussama Ben Laden a été tué au Pakistan, dans une grande résidence gardée et sécurisée à deux heures au nord d`Islamabad alors qu`on le croyait terré dans un bunker dans les montagnes, vers la frontière afghane, des supputations sont enregistrées notamment sur le choix d’immergé les restes de Ben Laden en mer.

En effet, des officiels du Pentagone ont indiqué que le leader d`Al-Qaïda avait été tué par une balle à la tête, et que son corps avait été immergé «en mer». Les raisons de ce choix n`ont pas été précisées : sans doute pour éviter qu`une tombe ne devienne un lieu de culte
pour les disciples de Ben Laden. Alors que les uns doutent sur l’authenticité de l’annonce de sa mort, d’autres voient en cet acte la profanation des rites et traditions musulmans et auraient préférés que le corps de Ben Laden soit remis aux dignitaires musulmans pour enterrement.
La mort de celui qu’on présentait comme l’ennemi public n°1 des États-Unis, tiennent à préciser des responsables américains, met fin à 10 ans de traque après les attentats du 11 septembre 2001.

Ben Laden neutralisé, que reste-t-il d`Al-Qaïda? Les observateurs pensent que l`organisation devrait être remplacée par son stratège, Ayman al-Zawahiri, jugé toutefois moins charismatique. Mais celle-ci n`a jamais été centralisée. En Afghanistan, Al-Qaïda n`est pas en première ligne contre l`Otan, laissant ce rôle aux Talibans. Reste une branche active dans le sahel, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui détient en otage plusieurs Français et des dizaines de groupes «franchisés» se réclamant de l`idéologie d`Al-Qaïda mais agissant de façon autonome.

Au Cameroun, il est urgent de renforcer des mesures sécuritaires. Car, si l’implosion du pays est en partie étouffée sur le plan politique, il n’en demeure pas moins que l’extrémisme religieux et le radicalisme des uns, couplés à la recrudescence de nouvelles églises dites réveillées, peut enclencher des tensions sociales lourdes de conséquences. Sur un plan géostratégique, le Cameroun compte parmi les pays africain où les investissements français sont énormes. En redoutant des représailles que pourraient organises les partisans de Ben Laden contre les ressortissants des pays occidentaux, comme la France, on peut toujours s’entendre à des exactions. De plus, alors qu’on parlait déjà de la présence des Boko Haram dans le triangle national, il est urgent de renforcer le dispositif afin de traquer ces groupes Salaffistes pro Al Qaida, dont les discours enflammés sont déjà enregistrés.

L’État Camerounais, dans cette logique, a d’ailleurs été conforté par l’Assemblée nationale par une loi permettant de mieux outiller les services en charge des questions de sureté et de sécurité. L’organisation des échéances électorales à venir passe aussi par là.


Azize MBOHOU
Camerounlink.net

11:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.