topblog Ivoire blogs

26/05/2011

Les troupes françaises se rapprochent du sol libyen

Des hélicoptères de l’armée de terre vont prendre part aux combats contre les forces du colonel Kadhafi, aux côtés de la rébellion libyenne. Après deux mois de frappes aériennes, le conflit s’enlise . Paris entend désormais agir vite.

Alors que le conflit libyen s’enlise, les différents acteurs engagés contre le régime de Muammar Kadhafi jouent leur partition. Deux mois après le début de l’opération aérienne sous commandement de l’Otan, le 19 mars, la situation est en effet largement figée sur le terrain, où les insurgés libyens ne parviennent pas à progresser vers l’ouest du pays et la région de Tripoli, toujours sous le contrôle du colonel Kadhafi. On rapporte même que des villageois s’opposent aux rebelles dans certaines zones occidentales.

C’est, une fois de plus, du côté de la France que sont venus les plus importants coups de butoir pour tenter de faire basculer la situation militaire du côté des rebelles. Selon le Figaro, Paris veut maintenant utiliser des hélicoptères de combat dans les opérations contre les forces du colonel Kadhafi, en complément des frappes des avions de chasse conduites depuis deux mois. Selon le quotidien de Dassault – qui sait de quoi il parle quand il évoque les questions d’armement et plus particulièrement de matériel aérien –, douze hélicoptères de combat ont été embarqués à bord du BPC (bâtiment de projection et de commandement) Tonnerre, parti jeudi de Toulon à destination de la Libye. C’est un bâtiment de la classe Mistral, conçu pour le débarquement de troupes et de matériel et la mise en œuvre d’hélicoptères d’attaque et de transport. Ces hélicoptères appartiennent à l’Alat, l’aviation légère de l’armée de terre.

L`Union européenne soutient la rébellion

L’état-major des armées certifie que, «pour l’instant», le Tonnerre « n’est pas engagé dans les opérations en Libye », sans toutefois exclure l’utilisation prochaine d’hélicoptères de combat. «Tous les moyens français, du fait de la crise actuelle, peuvent être engagés à un moment ou à un autre dans la crise libyenne», souligne le porte-parole de l’état-major, le colonel Thierry Burkhard. « Il y a une évolution de la situation qui ouvre des créneaux, mais pour l’instant, il n’y a aucun hélicoptère qui a été engagé en Libye », poursuit-il.

L’engagement de ce type d’appareils signifierait en outre que les forces françaises se rapprochent du sol, alors que Paris a toujours juré, la main sur le cœur, qu’il n’était pas question d’envoyer des troupes au sol. Pourtant, une source citée par le Figaro explique : « Utiliser les hélicoptères du BPC Tonnerre, c’est un moyen de se rapprocher du sol. » 
Un diplomate français a vendu la mèche : « Il ne s’agit pas que d’hélicoptères français, a priori, c’est une action coordonnée du groupe d’intervention », a-t-il expliqué, précisant que la décision a été prise dans le cadre de l’Otan, qui coordonne les frappes en Libye.

Dimanche, le chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a affirmé depuis Benghazi que l’Union européenne soutiendra la rébellion libyenne aussi longtemps que celle-ci le souhaitera. « Je suis très claire : il est fondamental de protéger les civils. Trop de gens sont morts d’ores et déjà », a-t-elle martelé, sans expliquer pourquoi ses « interlocuteurs » du Conseil national de transition (CNT) se refusaient alors à tout cessez-le-feu ! Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne (UE) ont étendu à un membre de l’entourage du colonel Kadhafi, ainsi qu’à une compagnie aérienne libyenne, les mesures – gel des avoirs et interdictions de visa – déjà prises contre des membres du régime. Surtout, l’UE a élevé le CNT au rang d’« interlocuteur politique clé représentant les aspirations du peuple libyen », ce qui rapproche Bruxelles d’une reconnaissance en bonne et due forme.

P. B.

http://www.humanite.fr/23_05_2011-les-troupes-fran%C3%A7aises-se-rapprochent-du-sol-libyen-472793

14:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.