topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13/06/2011

Sénégal, Présidentielle: Le "tout sauf Wade" en marche

A huit mois de l’élection présidentielle au Sénégal, le landerneau politique national est déjà en pleine effervescence. Par-ci, par-là, l’heure est aux grandes manoeuvres. Et petit à petit sortent du bois de grosses légumes qui affichent déjà leurs ambitions présidentialistes. C’est le cas par exemple de Cheick Tidiane Gadjo qui a marqué d’une empreinte indélébile la diplomatie sénégalaise à travers son passage au ministère des Affaires étrangères.

Cet homme soutient sans ambages que sa candidature, placée sous la bannière du Mouvement politique citoyen (MPC) vise à faire échouer le projet dynastique du président Wade. Ç’eût été un autre homme politique qu’on n’y aurait rien vu d’événementiel. Mais, de la part de Tidiane qui a flirté avec le régime Wade au point d’en paraître un faucon, cela mérite qu’on y prête attention. D’autant qu’on se demande s’il est digne de foi.

Au fait, il peut ne pas remporter le scrutin de février prochain mais il ne fait aucun doute qu’il contribuera, à bien des égards, à grappiller les voix de Gorgui qui, malheureusement, aura réussi la prouesse de se faire des ennemis jusque dans ses propres rangs. Surtout quand on sait également que ses anciens autres produits comme Macky Sall de l’Alliance pour la République (APR), Ibrahima Fall (également ancien ministre des Affaires étrangères, Idrissa Seck (ancien Premier ministre), etc. ruent dans les brancards et se liguent contre lui.

En adoptant une telle posture, Tidiane Gadjo et compagnie cherchent à s’attirer la sympathie du peuple sénégalais visiblement éprouvé et exaspéré par les errements du président Wade. Vie chère et coupures intempestives de courant électrique constituent le lot quotidien des Sénégalais qui n’aspirent qu’à une seule chose : le changement. C’est pourquoi au-delà de la volonté affichée de l’opposition de contrer le projet dynastique de Wade, elle devrait, en cas de victoire, s’employer à garantir au peuple l’amélioration de ses conditions de vie. C’est du reste ce qui l’intéresse.

Toutefois, on ne comprend pas pourquoi tous ces opposants qui ont vraisemblablement pour slogan "tout sauf Wade", peinent encore à s’unir dans la perspective de la présidentielle prochaine, préférant chacun en ce qui le concerne, jauger sa cote de popularité et cela, au grand bonheur du président Wade qui n’en demande pas plus pour passer haut la main. C’est vrai que la présidentielle béninoise nous a appris qu’il ne suffit pas seulement pour une opposition de s’unir pour remporter une élection.

Il faut mettre les bouchées doubles pour aller à la conquête de l’électeur qui ne vote que celui qui prend le plus en compte ses aspirations. De toute façon, le principe selon lequel il faut allier les forces en cas de second tour, ne saura tenir si Wade passe dès le premier tour. Et au lieu de "tout sauf Wade", ce sera "tout sauf l’opposition".
© Le Pays : Boundi OUOBA

12:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.