topblog Ivoire blogs

29/06/2011

Classement FIFA : La Côte d’Ivoire, meilleure nation africaine

Sacré chamboulement ce mois-ci pour le Classement FIFA. Outre le bon en avant du Mexique, qui profite de sa victoire lors de la Gold Xup pour grimper de dix-neuf places et s’installer au 9e rang, l’Afrique a vu son chef de file s’effondrer. Dans le top 10, seuls les deux premiers, l’Espagne et les Pays-Bas, conservent leur classement du mois de mai tandis que le Brésil (5e, -2) perd sa troisième place au profit de l’Allemagne.
La France est elle 15e, juste derrière... la Côte d’Ivoire, qui grimpe de sept places pour obtenir le meilleur classement de son histoire et devenir le leader du continent africain. Le Ghana, qui tenait la tête depuis la fin de la Coupe du monde 2010, a chuté lourdement (33e, -18), tout comme l’Algérie (51e, -10), le Nigeria (41e, -2), le Sénégal (43, -3), l’Afrique du Sud (49, -9) ou la Guinée (66e, -4).
Progression en revanche pour le Maroc (63e, +10), l’Egypte (34e, +2), le Burkina Faso (37e, +7) ou le Cameroun (48e, +1) et la Tunisie (57e, +4). De nombreuses équipes africaines ont également réalisé une nette progression ce mois-ci, dont le Zimbabwe (87e, +39), le Liberia (125e, +32), les Comores (164, +24), la Sierra Leone (95e, +23) ou encore la République centrafricaine (91e, +22).

13:06 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

16/06/2011

Cameroun : Les juges de la Fecafoot convoquent Assou-Ekotto, Samuel Eto et Alexandre Song

Réunis hier à Yaoundé au siège Fécafoot, les membres de la commission de discipline ont décidé de convoquer pour le jeudi 23 juin, les trois internationaux pour répondre de leurs écarts de comportement lors du dernier regroupement

Appelés dans la capitale camerounaise en vue du match du 4 juin dernier contre le Sénégal (0-0), comptant pour la quatrième journée des éliminatoires de la CAN 2012, certains joueurs cadres de l’équipe nationale du Cameroun avaient défrayé la chronique de par leur comportement.

D’abord le capitaine des fauves, le célébrissime Samuel Eto’o fils qui avait refusé de s’entrainer le mardi 31 mai au stade Ahmadou Ahidjo, à la suite de son altercation avec Alexandre Song. Tout à commencer quand ce dernier a refusé de serrer la main du goaleador de l’Inter de Milan qui arrivait d’un voyage depuis l’Italie. La tanière s’est embrasée sous la colère de Samuel Eto’o. « Il avait alors exigé en vain de l’encadrement, les explications sur les raisons de la présence du milieu de terrain d’Arsenal dans l’hôtel qui abritait les Lions. Sur le coup, il demandait également l’expulsion de Song. Et comme les responsables qui étaient là n’ont pas accédé immédiatement à ses exigences, il a décidé de boycotter la séance d’entrainement du lendemain » explique un responsable de la direction administrative de l’équipe nationale. Le capitaine des Lions s’est de nouveau illustré négativement en plein match contre le Sénégal, en s’opposant publiquement à un remplacement de joueur demandé par l’entraineur Javier Clémente. « Voilà, les deux motifs pour lesquels nous avons décidé de convoquer Samuel Eto’o » a confié à FootAfrica365, un membre de la commission de discipline de la Fécafoot.



Alexandre Song quand à lui, a été convoqué pour avoir refusé de serrer la main à Samuel Eto’o. A la suite de cet acte, il a été prié par les autorités de quitter les lieux. « Quand on se retrouve en sélection nationale, on n’est pas tenu d’être des potes mais, on devrait se garder d’afficher des comportements qui pourrissent l’ambiance et détruisent l’esprit d’équipe » commente un responsable de la Fécafoot.



Quant à Benoit Assou Ekotto, il n’a même pas pris la peine d’effectuer le déplacement de Yaoundé pour le regroupement d’avant match du 4 juin. « J’ai reçu un mail de son club qui annonçait son indisponibilité. Je suis sans nouvelle du joueur lui-même » annonçait impuissant, l’entraineur Javier Clémente à la veille du match capital contre le Sénégal. Depuis un certains temps, le défenseur de Tottenham donne l’impression de choisir ses matches et de s’absenter sans justificatif valable aux yeux des textes en vigueur. « La Fifa exige qu’un joueur appelé en sélection et qui est indisponible pour cause de blessure, effectue le déplacement dans la mesure du possible pour le faire constater par qui de droit. Plus grave, le joueur n’a même pas fait signe de vie, c’est un comportement inadmissible» déclare courroucer, un administrateur de la fédération.


« Nous avons été saisie par les autorités en charge de football pour statuer sur ces cas. On ne pouvait pas les condamner sans les avoir entendu. C’est pour cela que nous leur avons adressé des convocations pour qu’ils se présentent lors de notre prochaine réunion, fixée au 23 juin » explique un juge de la commission d’homologation et de discipline de la Fécafoot.


C’est cette même commission qui avait sanctionné au mois de mars dernier, Achille Emana, un autre cadre de la sélection fanion du Cameroun. Elle lui avait infligé un blâme et une amende d’un million de francs pour ses écarts de comportement vis-à-vis des autorités camerounaise en charge du football…


18:13 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

24/05/2011

Audition de Iya Mohammed: Ce que recherchent les enquêteurs de la Direction de la police judiciaire

La convocation du président de la Fécafoot se situe dans le prolongement d’une enquête diligentée depuis 2005 par la Pj, consécutivement à une plainte du gouvernement camerounais. Iya Mohammed a brillé par son absence vendredi dernier au Boulevard du 20 mai à l’occasion du 39 ème anniversaire du Cameroun unifié. 24 heures plus tôt, le président de la Fécafoot s’était envolé pour l’Afrique du Sud, deux jours après une audition de plus de cinq heures à la sous-Direction des Enquêtes économiques de la direction de la Police judiciaire. Iya déférait ainsi, ce mardi 17 mai 2011, à une convocation à lui parvenue 48 heures plus tôt.
Des sources proches de l’enquête à la Pj, l’on se contente de dire que les auditions de mardi dernier impliquent le président de la Fécafoot et certains de ses collaborateurs - sans plus de précision, même si le nom de Tombi à Rocko, l’actuel Secrétaire général est avancé. Des enquêtes qui, précise une source, se situent dans le cadre d’une enquête plus générale diligentée depuis 2005 par les fins limiers de la Police judiciaire, à la suite d’une plainte déposée en 2005 par le gouvernement camerounais pour des faits de présomptions de malversations financières dans la gestion du président de la Fécafoot. Il s’agirait principalement de la gestion de la manne financière issue des participations des Lions indomptables aux différentes compétitions internationales, notamment aux six coupes du monde de football.

A l’occasion des premières auditions faites à la diligence de la Pj en 2005, Iya Mohammed et plusieurs responsables à divers niveaux de la Fécafoot et du Minsep, avaient été convoqués. Ainsi à l’enquête préliminaire et pour le compte de la Fécafoot, outre Iya Mohammed, Jean Réné Atangana Mballa, David Mayébi, Yombi Doff et Alioum Alhadji Hamadou seront entendus. Côté ministère des sports et de l’Education physique, entres autres responsables, Cecile Ngambi, ancienne championne d’Afrique des 100 m et ancienne directrice du développement des sports, avait été «exploitée». Dans la foulée des mêmes auditions, quelques anciens ministres des Sports et des Allemands de l’équipementier Puma avaient été également convoqués et interrogés comme témoins.

A la suite de ces auditions dans les locaux de la direction de la Police judiciaire à Yaoundé, le PV de l’enquête préliminaire sera transmis au Parquet qui devait se charger de l’instruction du dossier. Le procureur général près la Cour suprême s’en chargera. Dans son rapport d’enquête accablant pour la gestion de Iya Mohammed et rendu en mai 2005, le magistrat instructeur, Mvondo Evezo’o, fustigeait les dérives managériales et la gestion calamiteuse du président de la Fécafoot et ses collaborateurs. Ils étaient ainsi accusés d’avoir détourné de «grosses sommes d’argent au détriment de l’Etat du Cameroun, des milliards de Fcfa que les responsables de la Fécafoot et ceux des ligues régionales avaient dûment empochés». Ces sommes d’argent, accusait le rapport, avaient été «dissimulées ou détournées» par ces responsables qui usaient de «faux de cavalerie financière dans plusieurs banques…»

Evariste Menounga

13:04 Publié dans Blog, Sport | Lien permanent | Commentaires (0)